Interxion inaugure son data center MRS2 à Marseille

success story
Interxion inaugure son data center MRS2 à Marseille
David Ruberg, Pdg du Groupe Interxion, reçoit le label "Invest in Provence"
23 Mai 2018 / Big data / Data centers, E-commerce / E-tourisme, Logiciel / Conseil / ESN, Média, Microélectronique / IOT

D’une superficie totale de 4400 m2, le MRS2 disposera d'une puissance de plus de 7MW.

Quelques 300 invités, opérateurs télécoms et acteurs du numérique étaient conviés par Interxion au Mucem pour la mise en service du deuxième data center phocéen baptisé MRS2. Le groupe néerlandais s’est vu décerner le label "Invest in Provence" pour ses investissements dans trois data centers à Marseille d’un montant global d’environ 220 M€. David Ruberg, Pdg du Groupe Interxion et Fabrice Coquio, directeur général France, considèrent Marseille comme une place stratégique pour répondre à la demande croissante de leurs clients dans les échanges mondiaux de données.

Le data center MRS2 d’Interxion, logé dans l’ancien hangar portuaire Fouré-Lagadec, est entré partiellement en service comme prévu le 16 mai. « Nous inaugurons aujourd’hui 900 m2 de salles informatiques. Nous avançons par bloc. Le data center, d’une superficie totale de 4400 m2, sera achevé fin 2018 », précise Fabrice Coquio, président d’Interxion France. Le bâtiment datant de 1952 classé monument remarquable abrite un data center dernière génération aux standards du groupe néerlandais. Impossible d’attendre l’achèvement total du bâtiment. « Nous comptons déjà trente clients sur MRS2, certains sont nouveaux et d’autres procèdent à une extension », précise M. Coquio.  Un client américain a déjà réservé 3MW de baies sur MRS2 et autant sur le MRS3 qui sera aménagé dans l’ancienne base navale allemande Martha, également construite sur les quais juste avant l’armistice.

Le MRS2 disposera d’une puissance de plus de 7MW. Il sera alimenté par Enedis en électricité verte, générant un surcoût de 7% pour Interxion. Le MRS2 représente à lui seul 75M€ dont 70% est dédié aux infrastructures électriques et climatiques.

16 câbles sous-marins en 2019

D’ici fin 2018, l’entrée au data center se fera par une rampe d’accès privative et sécurisée évitant ainsi le passage par la porte 4 du port.

Depuis l’arrivée d’Interxion à Marseille en 2014 avec MRS1 racheté à SFR le groupe a investi 220 M€ dans trois data centers. La ville depuis 2005, année de la pose du tout premier câble en fibre optique, se trouve au cœur des routes numériques sous-marines mondiales.  

L’enracinement d’Interxion dans la Cité phocéenne a été salué par les collectivités locales et l’agence de développement économique d’Aix-Marseille-Provence Provence Promotion lors d’une soirée au Mucem dont Interxion est devenu mécène. Son directeur, Philippe Stéfanini, a remis à David Ruberg, Pdg du Groupe Interxion et à Fabrice Coquio le label "Invest in Provence".

« Cette implantation dans le grand port maritime de Marseille marque une nouvelle étape dans notre développement. Nous occupons une position privilégiée à proximité de 13 câbles sous-marins qui nous relient à 45 pays et 4,5 milliards d’habitants en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Trois autres câbles seront installés d’ici à 2019 dont la capacité sera équivalente à celle des 13 autres câbles », annonce Fabrice Coquio.

En 2017, Interxion a réalisé 520 M€ de chiffre d’affaires pour un bénéfice net de 73 M€.  Interxion, qui exploite 50 data centers, mise sur la position stratégique de la France, seul pays à bénéficier de deux hubs, Paris tourné vers le nord Europe et Marseille, interface avec l’Afrique.  Cette position privilégiée a également été un facteur d’attractivité pour Infosys. Le géant indien de l’informatique inaugurera ses bureaux marseillais en juin prochain.