La Provence à l’avant-garde du mix énergétique

Actualités
La Provence à l’avant-garde du mix énergétique
03 Septembre 2020 / Eco-industries, Energie

Une économie engagée dans la recomposition du bouquet énergétique français

Du GNL à profusion, de l’hydrogène expérimental, des panneaux photovoltaïques alignés sur les toitures et des éoliennes sur terre et sur l’eau… La Provence bénéficie d’un concentré du mix énergétique qui dessinera la carte des usages dans le paysage français dans les années à venir. Petite revue de détail des infrastructures dont le potentiel n’est pas pleinement révélé…  

En cette période de transition énergétique, la présence des terminaux méthaniers de Fos Tonkin et Cavaou constitue un atout de taille sur la Métropole Aix-Marseille-Provence. Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) est une énergie disponible et fiable pour réduire significativement l’empreinte environnementale. Via sa filiale Fosmax LNG, les capacités de rechargement offertes par Elengy pour le soutage des bateaux et le rechargement des camions citernes au GNL positionne le territoire comme un hub euro-méditerranéen d’approvisionnement. Vitrine d’une technologie désormais maîtrisée : les deux opérations réussies en juin 2020 d’avitaillement au GNL du paquebot Costa Smeralda amarré dans le port de Marseille.

A compter de fin 2021, la CMA CGM avitaillera sur le Port de Marseille-Fos la plus grande flotte de porte-conteneurs propulsés au GNL. En s’engageant dans la construction de ces navires, les infrastructures devaient nécessairement être réadaptées.

Des PME provençales ambitionnent de réorienter le mix-énergétique

Les PME du territoire s’impliquent aussi largement dans la recomposition du mix énergétique français. Proviridis, basée à Rousset, connait une accélération incroyable depuis l’inauguration en 2017 de sa première station « V-Gas » à Fos. En trois ans, ses projets de stations publiques de carburants alternatifs se multiplient. Grâce à une troisième levée de fonds de 19 M€, elle prévoit la mise en service d’une cinquantaine de stations sur le territoire national au service des transporteurs et collectivités.

Située également à Rousset, Irisolaris brille dans le développement des énergies renouvelables et de la mobilité électrique. Depuis février 2020, associé à la métropole Aix-Marseille-Provence et à la Banque des Territoires, ce spécialiste du développement durable a repris les activités de location de Twizy électriques pour créer Totem Provence, une société coopérative d’intérêt collectif destinée à développer l’autopartage. A terme, 600 véhicules en libre-service seront déployés sur le réseau.

Dans le domaine de l’éolien offshore, le projet de ferme pilote sur la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône, à 17km de la plage Napoléon, programme l’installation en mer de 3 éoliennes grande capacité pour une production équivalente à la consommation électrique de 40 000 habitants.

Elles rayonnent sous le soleil de Provence

Accroître la part des énergies photovoltaïques est une autre voie dans laquelle s’engage résolument le territoire.

Avec ses 180 salariés basés en France, aux USA et au Chili, le Marseillais Cap Vert Energie, producteur indépendant d’énergies renouvelables, multi-pays et multi-énergies, a été désigné lauréat aux côtés d’Enercoop et Énergie Partagée par la Métropole Aix-Marseille-Provence pour bâtir un parc solaire citoyen de 2,7 MWc sur commune de Mallemort. Un projet innovant unique en France pour favoriser l’électricité renouvelable décentralisée et consommée localement dans un modèle de circuit-court. Chef d’entreprise engagé, Christophe Caille, cofondateur de Cap Vert Energie a lancé en 2019 le mouvement « Entrepreneurs pour la Planète » afin d’impliquer les entreprises du territoire métropolitain dans les actions environnementales.

La société Réservoir Sun, filiale de GreenYellow et Engie, a équipé à l’été 2020 le centre commercial Les Terrasses du Port, à Marseille, de 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques. Ils devraient produire 1 446 MWh par an, soit l’équivalent de 20 % de la consommation énergétique des parties communes du centre.

Marseille, une place forte pour la méthanisation

La diversité du mix-énergétique passe par la méthanisation. En avril 2019, Suez inaugure à Marseille sa plus grosse unité de production de biométhane en France ! Les 10 000 tonnes de boues sèches issues chaque année de la station d’épuration Geolide de Sormiou sont récupérées et transformées en biométhane, un gaz vert injecté dans le réseau de la ville. A terme, le gaz compréssé sera transformé́ en biocarburant destiné aux transports en commun. Un investissement de 9,2 millions d’euros pour l’économie circulaire porté conjointement par la Seramm, filiale de Suez délégataire du système d’assainissement de l’agglomération marseillaise et de quatre communes de la métropole, par la Métropole Aix-Marseille-Provence et l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse avec la participation de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’Ademe.

Ces avancées en faveur des énergies vertes et renouvelables sont significatives. Elles contribuent à favoriser la transition énergétique en agissant sur la qualité de notre environnement. Marseille, qui accueille en janvier 2021 le Congrès Mondial de la Nature, n’aura pas à rougir.

Silhouette
PROVENCE PROMOTION