Avec le marché de gros MIF 68, Marseille se met à la mode…Chinoise

Actualités
Avec le marché de gros MIF 68, Marseille se met à la mode…Chinoise
De gauche à droite : Xavier Giocanti, président de Résiliance et son associé Gurvan Lemée, Dingguo Chen, président de l’association des grossistes Chinois de Marseille et gestionnaire du Marseille International Fashion Center.
01 Mars 2018 / Créez votre entreprise , Développez votre entreprise, Franchise & concept stores, Investir en provence
Deuxième centre de grossistes en France, il est porté par investissement privé de 17 M€.

Depuis le 19 février, Marseille possède un marché de gros réservé aux professionnels du textile et de la maroquinerie. Avec 80 boutiques ouvertes en 2018 sur un total de 200 à l’achèvement du programme, le Marseille International Fashion Center, MIF 68, n’a rien à envier à celui d’Aubervilliers. Deuxième centre de grossistes en France, il se hisse au premier rang dans le sud de l'Europe, attirant à la fois les commerçants du Prato et d’Alger.  La société de promotion immobilière Résiliance porte cet investissement de 17 M€. Elle a confié la gestion de ce site de 27 hectares à l’association des commerçants chinois de Marseille. Ces derniers ont conçu dès l’origine le MIF comme un hub pour les échanges avec les pays Méditerranéens et un point d’ancrage de la Cité phocéenne sur les routes de la soie.

« Dès mon arrivée à Marseille voilà trente ans, j’ai été séduit, en tant que grossiste, par la ville et sa position géographique privilégiée pour vendre sur tout le pourtour méditerranéen la mode du Sud. Je suis la première personne d’origine chinoise à avoir ouvert une boutique grossiste à Marseille », détaille Dingguo Chen, président de l’association des grossistes Chinois de Marseille et gestionnaire du Marseille International Fashion Center. Inauguré le 19 février 2018, le MIF 68 aligne 624 conteneurs multicolores, spécialement fabriqués en Chine et aménagés en locaux commerciaux.

Situé sur la ZAC de Saint-André, face au centre commercial Grand Littoral, il bénéficie d’un emplacement stratégique. Ce marché de gros se trouve en effet à une heure de route des terminaux de Fos où sont déchargés les conteneurs de textiles importés de Chine, à seulement deux kilomètres des bassins Est de Marseille où s’amarrent les cargos en provenance du Maghreb, d’Afrique et du Moyen-Orient. Selon les promoteurs du MIF 68, les exportations de textile vers le sud de la Méditerranée généreront près d’un tiers du chiffre d’affaires.

« Tous les grossistes textiles trouveront ici la réponse à leurs besoins. Le MIF 68 leur permettra, dans un lieu unique et facilement accessible, de pouvoir découvrir les nouvelles collections et s'approvisionner », ajoute Dingguo Chen.

Etape sud européenne sur les Routes de la Soie

« Marseille possède toutes les qualités requises pour devenir une étape sud européenne sur les Routes de la Soie », souligne Xavier Giocanti, président de Résiliance lors de l’inauguration du MIF 68 dans la plus pure tradition chinoise.

Cet événement intervient un mois après l’annonce de l’industriel chinois Quechen d’entrer en négociation exclusive avec le port de Marseille-Fos au terme d’une âpre compétition avec 28 sites européens. Le groupe familial va d’investir 105 M€ à Fos dans la création d’un centre européen de R&D et d’une usine de production de silice entrant dans la fabrication des pneus verts. Cette future implantation résulte d’une mobilisation des collectivités territoriales, du port de Marseille-Fos et de l’industriel Kem One qui accueillera Quechen sur ses terres. Le projet ayant été piloté dès l’origine par Provence Promotion. L’agence métropolitaine se positionnant comme la porte d’entrée des investisseurs étrangers sur Aix-Marseille-Provence.

Déjà anciennes, les relations commerciales avec la Chine s’intensifient depuis quelques années. La Chine est le premier client du port de Marseille avec un trafic annuel de 400 000 conteneurs Evp.  Si les liens entre les géants du maritime CMA CGM et Cosco Shipping Lines sont déjà anciens, d’autres PME provençales voguent dans leur sillage. La Savonnerie du Midi, l’Occitane (21% des ventes en Chine) entrevoient un formidable débouché pour leurs produits. Les investisseurs chinois ont également parié sur une trentaine d’entreprises locales telles que Wiko, Pétroineos ou encore des moteurs Baudouin repris en 2009 par le groupe Weichai.

Silhouette
PROVENCE PROMOTION