Des entreprises d'Aix-Marseille se mobilisent en solidarité avec leur territoire

Actualités
Des entreprises d'Aix-Marseille se mobilisent en solidarité avec leur territoire
14 Avril 2020 / Générale

Une contribution de la part de nombreux secteurs d'activité

Depuis l’annonce du confinement, de multiples entreprises provençales s’inscrivent dans l’action pour lutter contre le coronavirus. Le soutien apporté aux aides-soignants et aux salariés sur le territoire se structure. Chaque secteur d’activité se mobilise selon ses compétences : chimie, logistique, numérique sans oublier les professionnels de la restauration ou de la mode.  Dans l’attente de solutions médicales et de tests à grande échelle, ces initiatives sont un frein à la propagation du virus et font preuve d’une belle dynamique territoriale.  

Partout en France et en Provence, la crise sanitaire du Covid-19, a fait émerger des actions solidaires en chaîne au sein de grands groupes comme de plus petites sociétés. Les entreprises par filière se sont structurées pour répondre aux besoins urgents.

Dans les domaines de la chimie lourde et fine

Trois entreprises bien connues de Provence Promotion dans le cadre de leurs projets de développement, d’implantation ou de reprise se sont impliquées pour apporter leur soutien.

En 10 jours seulement, l’industriel britannique Ineos a construit, sur son site de Lavera dans les Bouches-du-Rhône, une nouvelle usine de désinfectant pour les mains qui vient de démarrer sa production mercredi 8 avril. Un tour de force dans une région où l’industriel ne cesse d’investir.

Le groupe Pharma and beauty à quant à lui réorienté son outil industriel sur ses trois sites français lançant ainsi une production de 300 tonnes de gel hydroalcoolique par mois. Une formidable mise en œuvre de savoir-faire sauvegardés en France puisque le groupe s’est bâti sur l’acquisition de 3 entreprises dans l’hexagone dont une première usine en Provence, à Saint-Chamas, aujourd’hui siège social du groupe. 

La Savonnerie du Midi, qui a été reprise en 2013 par la PME française Prodef, s’est elle aussi engagée en proposant ses savonnettes à 1 € sur son site internet. Après avoir investi 1,5 M€ dans la rénovation du site et de ses chaudrons d’origine, les voici qu’ils tournent à plein régime pour la bonne cause.

Dans le domaine de l’agroalimentaire

Et c’est notamment grâce aux dons en alcool de producteurs de spiritueux comme Pernod-Ricard que l’augmentation des capacités de production de gel désinfectant si essentiel dans la lutte contre le covid-19 est possible. En déstockant leurs réserves, ils fournissent un des trois composants indispensables à sa fabrication. 

Autre soutien important de la filière agroalimentaire, les producteurs d’alcool agricole. Bien que fortement impactés par la baisse de la demande en bioéthanol nécessaire aux biocarburants, ils se mobilisent et participent activement à l’effort national en livrant leur matière première. 

C’est aussi en livrant des repas, du chocolat, des pizzas, du pain et de nombreuses denrées alimentaires que la filière vient en aide aux personnels hospitaliers et aux plus démunis.

L’association Gourméditerranée soutenue par Provence Tourisme livre ainsi des centaines de paniers repas trois étoiles depuis plusieurs semaines. Une grande chaîne solidaire s’est mise en place avec 70 grands chefs de la gastronomie provençale et de nombreux professionnels de la restauration.

Dans le domaine du numérique

L’offre de services des startups du numérique est également venue en renfort. Rofim à Marseille ou Hellocare à La Ciotat ont mis gratuitement à disposition des médecins et professionnels de santé leurs plateformes de télémédecine pour maintenir les rendez-vous médicaux, assurer le suivi des patients et partager des avis d’experts.
Ces solutions ont reçu le soutien de la marque d’électroménager Boulanger, qui via son centre d’appels, aide les deux startups à répondre aux questions d’installation ou d’assistance techniques. 

Dans le domaine de la mode

Pour la confection de masques-barrières, tout un réseau vient de se fédérer. Le collectif baptisé "Les Couturiers solidaires du Sud" vise une production de 50000 masques remis gratuitement aux catégories professionnelles les plus exposées comme les salariés dans les EPHAD, les aides à domiciles ou encore les commerçants. La démarche, répliquée pour la fabrication de blouses, est structurée autour de la distribution de kits mis à disposition des couturiers et des bénévoles. Déjà plus de 300 personnes ont répondu à l’appel.

Professionnels ou amateurs sont invités à rejoindre cette chaîne de solidarité de couturiers solidaires

Ces élans de solidarité sont à suivre dans la presse locale qui en fait régulièrement le relais. Le webmédia Made in Marseille a même créé une rubrique spécifique « Tous solidaires »

Silhouette
PROVENCE PROMOTION