La Défense, moteur de développement économique et d’attractivité en Provence

Actualités
La Défense, moteur de développement économique et d’attractivité en Provence
Cérémonie militaire du 14 juillet à l'Ecole de l'air (EA) de Salon-de-Provence avec la Patrouille de France en ouverture. ©️ École de l'air / Armée de l'air
11 Juillet 2020 / Aéronautique, Naval

Le 14 juillet est l'occasion de rappeler le rôle des armées dans l'économie du territoire

Située dans la Zone de Défense Sud, Aix-Marseille-Provence concentre d’importants moyens humains et matériels pour assurer la sécurité du territoire français. La Métropole abrite un centre opérationnel et logistique décisif à Marseille, les bases aériennes d’Istres et de Salon-de-Provence et bénéfice de la proximité de grands donneurs d’ordre dans les secteurs du naval, de l’aéronautique et du spatial. Le 14 juillet, fête nationale, est l’occasion de rappeler que la Provence fait partie de l’une des zones de défense la plus importante de France, offrant des perspectives en termes de formations, d’emploi, de soutien à l’innovation et à l’économie locale. 

La Zone de Défense Sud positionne le territoire sur la 2e zone militaire française avec près de 30% des effectifs des armées soit plus de 70.000 personnels civils et militaires. Le général de corps d’armée, Benoît Houssay, y assure son commandement depuis Marseille. Cette direction opérationnelle et ses forts contingents sont des atouts majeurs pour l’économie d’Aix-Marseille-Provence.  

Le rôle de la Défense militaire dans l’attractivité économique

La Direction Générale de l’Armement (DGA) effectue sur le territoire d’importants achats afin de mener à bien les grands programmes d’armement. La commande publique est captée par de grands donneurs d’ordre comme par les ETI locales qui irriguent ensuite tout un réseau de PME sous-traitantes. A titre d’exemples récents, en mai 2020 l’entreprise aixoise Novadem a remporté un contrat de 4M€ pour la fabrication de 50 drones et 20 hélicoptères viennent d’être commandés au mois de juin à Airbus Helicopters, leader mondial de l’aviation légère basé à Marignane et principal constructeur européen d’hélicoptères militaires.

En créant en 2017 le fonds Definvest avec Bpi France, le Ministère des Armées active un autre levier d’attractivité économique. Doté initialement de 50M€, son budget a doublé dans le contexte de la crise afin de soutenir les PME stratégiques pour la Défense. La PME Tethys dans le Var s’apprête à bénéficier de cet appui financier dans le cadre du développement à l’international de ses bouées éjectables pour boîtes noires. Dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus de 300 sociétés travaillent régulièrement pour le secteur des technologies de Défense.

L’aviation militaire, axe fort de la filière aéronautique en Provence

Sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, l’École de l’air (EA) dispense chaque année son enseignement d’excellence à près de 700 élèves qui feront carrière comme officiers de l’Armée de l’air. C’est ici, où s’entraîne par ailleurs la Patrouille de France, qu’ils apprennent à devenir officiers du personnel navigant (pilotes, navigateurs officiers systèmes d’armes, etc…) ou officiers du personnel non-navigant (officiers des bases ou officiers mécaniciens systèmes aéronautiques tels que contrôleurs des opérations aériennes, informaticiens, spécialistes cyber, systèmes et matériels électroniques, opérateurs de drones, etc…).

A Istres, la base aérienne (BA) 125 « Charles Monnier » occupe des fonctions importantes pour la nation. Elle abrite depuis les années 60 une unité des forces aériennes stratégiques (FAS) en charge de dissuasion nucléaire ainsi que le 1er centre d’essais en vol de la DGA. De par sa situation géographique et sa superficie (2400 ha), elle se révèle être une plateforme logistique majeure au profit d’opérations extérieures, d’entraînement, d’essais et de missions de service public. Avec la piste d’essai la plus longue d’Europe, des équipements de tests à la pointe des technologies, et l’école du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) au rayonnement international, Istres représente un environnement vecteur d’attractivité pour les entreprises.

A proximité immédiate, la métropole Aix-Marseille-Provence propose au sein du pôle aéronautique Jean Sarrail, des terrains et hangars pour accueillir de nouveaux acteurs.  En 2019, le groupe industriel Turgis et Gaillard a fait le choix d’y relocaliser son bureau d’étude AA’ROK pour développer des solutions innovantes dans le domaine de la défense (équipement militaire, embarcation hybride etc…). Istres est aussi une implantation stratégique pour le groupe Safran qui investit régulièrement sur le territoire. Inauguré en décembre 2019, son nouveau centre de formation et de maintenance du moteur M88 qui équipe le Rafale de Dassault ouvre de nouvelles perspectives en synergie notamment avec l’EPNER.

En lien avec TEAM Henri-Fabre dont l’ambition est de développer en Provence des projets R&D pour l’usine du futur 4.0, la Métropole offre aussi d’autres sites d’implantation sur les communes de Saint-Victoret, Vitrolles et Marignane.

En s’implantant sur le parc des Florides, le canadien, Magellan Aerospace, qui travaille régulièrement pour la Défense canadienne, choisi d’intégrer cet environnement historiquement ancré dans les activités aéronautiques de l’Armée de l’Air. Scalian, avec son nouveau siège régional ou encore Satys, spécialiste du traitement de surfaces d’appareils civils et militaires font également partie des entreprises attirées par le potentiel de marché et d’innovation de l’écosystème provençal. 

Le soutien des armées à l’innovation

Le Ministère des Armées encourage sur l’ensemble du territoire les technologies de rupture ou émergentes afin de maintenir l’excellence de la base industrielle et technologique de défense (BITD). Il incite les entreprises françaises à nouer des partenariats industriels comme c’est le cas dans le cadre du Programme européen de développement industriel de défense, le programme PEDID qui vient de sélectionner 2 entreprises aixoises, Novadem et Diginext, lors de son dernier appel à projets.  S’impliquer dès maintenant dans un tel programme préfigure une potentielle éligibilité au futur Fonds Européen de la Défense (FED) en 2021 qui devrait être doté de 9 Mds d’euros sur 6 ans pour une industrie de la défense souveraine, indépendante et résiliente.

Via l’Agence de l’innovation de défense (AID), le Ministère des Armées soutien directement les entreprises innovantes. Il a lancé en avril 2020, un appel à projets pour lutter contre le Covid-19. Sur 37 projets, 24 de la société civile ont été retenus dont le projet COMETE porté par le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille pour la réalisation de laboratoires mobiles de diagnostics viraux en environnement (surfaces et air) développés par la start-up innovante Marseillaise en biotechnologie C4Diagostics. 

Depuis plus de 10 ans, le dispositif RAPID (Régime d’APpui à l’Innovation Duale) profite enfin à la R&D de nombreuses PME provençales. Plébiscité pour son support financier mais aussi technique, il met à disposition des entrepreneurs un large réseau d’experts de la DGA. First Light Imaging, AP2E, EFER, Guimbal, Bertin, Inovsys, COMEX, VSM, Nerys ou Solution F font partie des entreprises locales qui ont bénéficié de ce soutien pour accélérer leurs projets, souvent grâce à un travail conjoint avec les pôles de compétitivité EUROBIOMED, OPTITEC et SAFE, installés en Provence et acteurs structurants de l’innovation en Région Sud.

Catégories
Silhouette
PROVENCE PROMOTION