Le Boudoir du Regard se fixe de nouveaux horizons à Marseille

success story
Le Boudoir du Regard se fixe de nouveaux horizons à Marseille
29 Août 2017 / Franchise & concept stores

Le réseau de franchise se développe dans le sud  

Le premier Boudoir du Regard a vu le jour en région parisienne en 2010. Le concept de Florence Temim, la beauté du regard grâce aux soins apportés aux cils et aux sourcils, rencontre rapidement du succès. L’enseigne se développe en franchise et son réseau s’étoffe en France et à l’étranger. En 7 ans, près d’une vingtaine de Boudoirs ont vu le jour proposant leurs prestations haut de gamme à une clientèle grandissante. Marie Olivier, comptable de formation, a été séduite par le concept. Elle ouvre à St Germain en Laye une première adresse avec pour ambition de créer par la suite d’autres instituts. C’est chose faites aujourd’hui ayant inauguré en avril 2017 un nouveau Boudoir à Marseille en plein centre-ville à proximité du Vieux-Port dont elle assure la gérance.

À l’origine, le concept de Boudoir du Regard est novateur. Peu d’institut de beauté n’avait jusque-là misé sur des prestations uniquement basées sur la beauté des yeux. Aujourd’hui, cils et sourcils peuvent être confiées à des mains d’experts. La restructuration et la micro-pigmentation du sourcil, comme les rehaussements et extensions de cils sont affaire de talent. Le personnel des Boudoirs du Regard, spécialement formé au sein de la BDR Academy, est qualifié de Brow artists appliquant des techniques développées par la fondatrice elle-même Florence Temim sur les bases du dessin et d’une nouvelle manière de façonner le regard.

Marie Olivier pressent le fort potentiel de ce concept alors novateur. Elle se rapproche des fondateurs Florence et Victor Temim et abandonne sa carrière comptable pour se lancer dans l’entreprenariat. Elle propose sa candidature pour l’ouverture d’une franchise à St-Germain Laye et emploie 3 salariés. Mais son ambition ne s’arrête pas là. Elle souhaite ouvrir un nouvel institut et se penche sur les opportunités dans le sud de la France. « Nous avons choisi Marseille pour sa forte attractivité, sa possibilité d’atteindre une large clientèle urbaine. Nous envisageons aussi de démarcher les grands groupes touristiques avec des offres spéciales hôtesses d’accueil » confie Marie Olivier gérante des Boudoirs du Regard de St-Germain Laye et de Marseille.

Un développement stratégique en Province

Après s’être développé largement à Paris et en région parisienne, le Boudoir du Regard conquiert donc l’Hexagone et s’étend même au-delà des frontières à l’international. Florence et Victor Temim ont alors comme ligne conductrice de cibler les grandes métropoles. De nouvelles franchises ouvrent successivement à Lille, Strasbourg, Toulouse, Reims et aujourd’hui à Marseille.

 « Marseille est la première adresse dans le sud-est de la France et cette implantation répond parfaitement à la stratégie de développement du réseau de franchise. » précise Marie Olivier. « Sa vocation de grande métropole en pleine mutation qui rayonne aussi à l’international est un atout pour l’enseigne qui se positionne sur un segment tendance du soin esthétique ».

Ayant pris connaissance des services de Provence Promotion lors du salon Franchise Expo à Paris, les fondateurs font appel à l’agence de développement économique pour les aider à trouver une localisation en centre-ville. Le quartier du Vieux-Port dispose de toutes les conditions souhaitées : un accès facile, un cadre historique et un site d’affluence où se concentrent les grands flux urbains. L’ouverture du Boudoir du Regard à Marseille a eu lieu au mois d’avril 2017.

Au total, le réseau des Boudoirs du Regard a permis la création d’une cinquantaine d’emplois. D’autres projets d’ouverture dans le Sud de France seraient opportuns. Les candidats à la franchise doivent prévoir un droit d’entrée de 15.000 euros et un apport personnel minimum de 20.000 euros.

Silhouette
PROVENCE PROMOTION